Etats, collectivités, entreprises, instituts… beaucoup se penchent actuellement sur la recherche de modèles économiques capables de créer de l’emploi tout en étant compatibles avec les enjeux climatiques et de biodiversité actuels (lire les articles consacrés à ces problématiques).

Deux contraintes; un équilibre à trouver

Contrainte 1: créer de l’activité permettant de subvenir aux besoins de base, par les biens/services proposés, ou les emplois crées. En d’autres termes, créer du bien-être pour les générations actuellement vivantes.

Contrainte 2: créer de l’activité permettant de maintenir ou d’améliorer la qualité des écosystèmes actuels, et de contenir le réchauffement climatique à un niveau qui ne soit pas dangereux pour les générations futures et les écosystèmes.

Ces contraintes prennent différentes formulations selon les projets.

Exemples de recherches et travaux en cours

The Shift Project, Think Tank et son Plan de Transformation (en cours)
L’étude porte sur une « vision d’ensemble cohérente de l’économie après transformation, transformation qui vise à répondre au double impératif de décarbonation et de résilience. « 
« La capacité de notre économie à résister à un choc énergétique est certainement la contrainte la plus forte que nous nous sommes fixée : en cas de « resserrement » de l’offre pétrolière. »

Le Grand Annecy et la Fondation de l’Université Savoie Mont Blanc et leur nouvelle Chaire Economie Environnementale
La Chaire de recherche (en phase de préfiguration) a pour objectif d’aider à « inventer l’entreprise de demain ». Et de donner une définition de l’économie environnementale :  » elle désigne un modèle économique adapté aux enjeux liés au réchauffement climatique et à la dégradation des écosystèmes « .

L’entreprise Pochéco et son expérience entrepreneuriale appelée « Ecolonomie ».
Selon le dirigeant Emmanuel Druon, « Il est plus économique de produire de manière écologique ! « . Sa stratégie s’inspire des 3 piliers du développement durable :
– la réduction de l’impact sur l’environnement et prévention des pollutions ;
– la réduction du risque au travail et baisse de la pénibilité des postes ;
– l’amélioration de la productivité de l’activité et du site industriel.

Lumia, un centre de recherche-action , qui recherche des systèmes économiques alternatifs soutenables.

Le chercheur Christophe Sempels a récemment lancé une campagne de financement participatif pour mener à bien le projet de bande-dessinée Modèles Economiques de demain pour réinventer l’entreprise pour une « économie plus soutenable ». « Les entreprises ne peuvent plus être contraintes de devoir vendre toujours plus pour se développer. Ce n’est tout simplement pas compatible avec l’état de notre planète et la finitude de nos ressources. Cela use les femmes et les hommes qui y travaillent, lasse les consommateurs qui sont toujours plus nombreux à réclamer d’autres formes de consommation ».

Les chercheurs de l’Origens Media Lab (laboratoire de recherche interdisciplinaire sur l’Anthropocène de l’ESC de Clermont) travaillent même avec les entreprises sur des questions de « désinnovation », autrement dit d’implémentation d’innovations uniquement « compatibles avec le système Terre ».